De la stratégie de Lisbonne à la loi LRU : La marchandisation du savoir

dimanche 1er mars 2009
par  SUD Education NICE
popularité : 1%

  • Comment l'OMC détruit elle l'Université ?

La loi LRU s’inscrit dans un processus européen et mondial de mise en concurrence et de marchandisation de l’enseignement supérieur. L’Accord général sur le commerce des services (AGCS), signé en 1994, inclut l’enseignement et la recherche dans le processus de marchandisation et de libéralisation de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Mais cet accord AGCS est aujourd’hui enrayé, et n’exerce à ce jour aucune contrainte sur la politique universitaire de la France. Il montre par contre une volonté internationale de marchandisation qui ne date pas d’aujourd’hui. Une volonté qui n’est pas enterrée.

Puis la stratégie de Lisbonne (2000) fixe pour l’Union européenne (UE) l’objectif d’une « économie de la connaissance la plus compétitive » du monde.

Dans ce cadre, chaque pays de l’UE s’efforce de libéraliser ses universités. Aujourd’hui de façon aggravée en France. Face à la menace d’un chômage persistant, l’Etudiant est invité à adopter des « stratégies » individualistes à maximiser ses « investissements scolaires » et à se préparer à devenir un bon petit soldat du marché.

  • L'autonomie source d'inégalités

L’autonomie, qui est en fait une mise en concurrence des établissements, s’accompagnera d’un accroissement, probablement considérable, des inégalités entre les universités. Cela aggravera les inégalités sociales et géographiques qui pèsent déjà beaucoup aujourd’hui sur la réussite de nombreux Etudiants. Elle s’accompagnera aussi d’une réduction des filières « dites » non rentables et d’une perte de liberté intellectuelle des universités. Enfin, elle engendrera très probablement une augmentation des droits d’inscriptions, tel qu’on l’a constaté dans les pays européens qui ont déjà appliqué la même politique (Pays Bas, Italie, Espagne, Royaume-Uni …). Ce qui s’inscrit dans la stratégie de Lisbonne.

• Les propositions

L’université ne doit pas être soumise aux règles du marché. La gestion des universités doit être publique, ainsi que leur financement, en tant qu’investissement social et démocratique à long terme.

L’université se doit d’être gratuite et pluraliste afin de lutter contre toute forme de ségrégation !

En nous appuyant sur les indispensables mobilisations nationales, aujourd’hui en France, engageons nous à l’échelle européenne contre la stratégie de Lisbonne, et entrons dans une logique de coopération, et non de concurrence !!

Source :Attac Campus


Les propositions ci-dessus émanent d’ATTAC Campus, mais sont conformes à l’esprit des revendications portées par SUD Education...


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 16 octobre 2017

Publication

687 Articles
Aucun album photo
9 Brèves
19 Sites Web
5 Auteurs

Visites

142 aujourd’hui
193 hier
724934 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés