Formation des enseignants : repli tactique de Darcos

dimanche 5 avril 2009
par  SUD Education NICE
popularité : 1%

Le Ministre vient de publier un communiqué de presse (31 mars 2009 ) suite à ses consultations avec des syndicats. Ce communiqué fait état de reculs par rapport à ses annonces de septembre 2008, mais il s’agit uniquement de reculs de façade, une tactique pour tenter de calmer les opposants à ses projets de destruction de la formation professionnelle des enseignants.

En septembre 2008, le ministre annonçait une réforme de la formation des enseignants qui devait se mettre en place en septembre 2009, avec des points forts :

− fin des IUFM et formation dans les universités avec obligation d’être titulaire d’un master pour pouvoir être enseignant.

− Concours simplifié, avec deux épreuves écrites et deux épreuves orales pour tous les concours

− obligation pour les universités de déposer des maquettes de master le 15 février 2009 pour une mise en oeuvre des masters début 2009

− les étudiants reçus au concours seraient à 100% dans une classe l’année de stage, avec l’accompagnement épisodique d’un enseignant expérimenté

Très vite, les IUFM, les universités ont été le lieu de débats, de critiques de ce projet de réforme.

Des appels nationaux (états généraux de la formation le 4 octobre, appel du 8 novembre...), des syndicats, des coordinations ont dénoncé le caractère précipité de la réforme et ont mis l’accent sur la dégradation qu’elle entraînerait, ainsi que sur les dangers qu’elle faisait porter sur le recrutement par concours et le statut de fonctionnaire des enseignants. SUD éducation a été partie prenante des critiques portées contre la réforme et a mis en avant ses propositions.

Suite aux actions nombreuses et massives dans les universités et les IUFM, les ministres en charge du dossier ont annoncé le report d’un an de la mise en place du nouveau concours.

Ils ont aussi admis que les étudiants préparant la session 2010 du concours soient juste titulaires d’une licence et puissent préparer en IUFM. Il s’agit d’un recul de façade.

Ils n’ont reculé sur rien :

  • les étudiants reçus en juin 2010, s’ils ne sont pas titulaires d’un master 2, ne garderont le bénéfice du concours que s’ils obtiennent le master 2 en 2011.
  • Les étudiants inscrits en IUFM à la rentrée 2009 seront considérés comme inscrits en M1 : c’est la disparition à court terme des IUFM qui est annoncée par le Ministre.

Le Ministre fait donc comme si des maquettes de master allaient être mises en place par les Universités : il n’a reculé sur rien.

Quant au temps de formation pour les nouveaux enseignants, Darcos est toujours aussi vague : A la rentrée 2010, un tiers de l’obligation de service des nouveaux enseignants, recrutés lors de la session 2010 des concours, sera consacré à une formation continue renforcée, prenant la forme d’un tutorat et d’une formation universitaire à visée disciplinaire ou professionnelle.

Le tutorat était déjà annoncé dès septembre, c’est ce qu’il veut : privilégier la transmission de recettes pédagogiques par des enseignants modèles désignés par les inspecteurs.

Nos revendications restent inchangées : la formation des enseignants doit se faire dans un institut spécialisé, le concours de recrutement doit être passé au niveau de la licence pour ne pas aggraver le tri social déjà à l’œuvre et permettre une véritable formation professionnelle des stagiaires (un statut, une rémunération,une cotisation pour la retraite)

Le projet Darcos –Pécresse et ses modifications successives et dérisoires non seulement ne manifeste aucune ambition réelle pour le service public d’Education et ses personnels mais au contraire prépare l’éclatement de la fonction publique dans l’Education en quelques années, le moins –disant salarial, la précarité généralisée des étudiants et des personnels.

Quant à la formation des enseignants, au moins elle coûtera, au mieux ce sera pour ce gouvernement qui trouve, quand il veut, pour qui il veut, des millions.

La lutte ne doit pas s’arrêter avec de vagues promesses, il faut un vrai retrait de la réforme, pas un simple report. Elle n’est pas amendable.

Pas de négociations à la marge sur le dos des étudiants et personnels en lutte.

Stop aux manœuvres d’antichambre !

Saint-Denis,le 4 avril 2009


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 9 décembre 2017

Publication

691 Articles
Aucun album photo
9 Brèves
19 Sites Web
5 Auteurs

Visites

157 aujourd’hui
217 hier
735464 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés