jeudi 18 janvier 2018
par  SUDEDUCNICE

Sélection à l’entrée de l’Université

Les mensonges de Parcoursup


Le 15 janvier 2018 s’ouvrait la nouvelle plateforme d’orientation post-bac, Parcoursup. La fédération SUD éducation tient à alerter les salarié-e-s de l’éducation et de l’enseignement supérieur, les étudiant-e-s, les élèves et leurs parents, sur les dangers de la réforme qui se cache derrière Parcoursup. En effet, Parcoursup ne réglera en rien les injustices de la plateforme Admission post-bac (APB) tant décriée. Au contraire, elle ne fera que les aggraver.

Le gouvernement vante les mérites de Parcoursup par rapport à APB, sous prétexte que tous les dossiers des candidat-e-s seraient examinés de façon qualitative par les établissements d’enseignement supérieur. C’est faux ! Puisque dans le même temps le gouvernement promet aux universités la mise en place d’algorithmes locaux pour trier automatiquement les dossiers en fonction des notes. Il est en effet impossible de classer autrement en quelques semaines les milliers de dossiers qui parviendront à chaque formation. Parcoursup, ce sont des APB locaux, aux critères opaques, à la place d’APB.

Le gouvernement assure aux élèves et à leurs familles qu’il existera des formations non-sélectives sur Parcoursup.

C’est faux ! Avec la loi relative « à l’orientation et à la réussite des étudiants » qui accompagne Parcoursup, bien qu’elle ne soit pas encore adoptée par le parlement, les universités pourront sélectionner en priorité les meilleurs élèves, puis refuser les autres candidat-e-s une fois leurs capacités d’accueil atteintes.

Parcoursup, c’est APB, avec en plus la sélection à l’entrée de l’université.

Le gouvernement défend la définition d’attendus pour chaque filière d’enseignement supérieur, conditions supposément requises pour y réussir, en expliquant que les élèves de terminale pourront faire leurs vœux sur Parcoursup en connaissance de cause.

C’est faux ! Face à la résistance d’un nombre croissant d’universités et de composantes qui boycottent la remontée de ces attendus, et que SUD éducation soutient, le gouvernement vient de repousser au 6 mars la date limite pour les publier.

Les attendus, s’ils existent, ne seront donc connus des élèves qu’une semaine avant la date de clôture des vœux sur Parcoursup, fixée au 13 mars. Parcoursup, c’est APB, la transparence sur les critères d’admission en moins.

Parcoursup est supposé résoudre les difficultés soi-disant techniques d’APB, qui en 2017 avait laissé sans affectation pendant des mois des dizaines de milliers de bachelier-e-s.

C’est faux ! En mettant fin à la hiérarchisation des vœux, Parcoursup s’apprête à créer d’interminables listes d’attente, génératrices d’anxiété pour les élèves et leurs familles. Parcoursup, c’est APB, avec davantage de délais et surtout de laissé-e-s pour compte.

Pour SUD éducation, le seul moyen d’accueillir dans de bonnes conditions tous les étudiant-e-s qui souhaitent poursuivre des études supérieures, c’est d’investir massivement dans l’éducation.

Nous revendiquons :

  • Le retrait sans conditions du Plan Étudiants et du projet de loi relatif « à l’orientation et à la réussite des étudiants ».
  • Un plan d’urgence pour l’enseignement supérieur et la recherche, financé à hauteur de 3 milliards d’euros par an sur dix ans, permettant la construction d’établissements et l’embauche de 5 000 personnels titulaires par an.

La fédération SUD éducation appelle les salarié-e-s de l’éducation et de l’enseignement supérieur à se réunir, pour construire dans l’unité, avec les étudiant-e-s, les élèves et leurs parents, un mouvement de résistance d’ampleur à l’instauration de la sélection à l’entrée de l’université ; elle appelle les collègues des universités à ne pas appliquer cette sélection.


Articles les plus récents

vendredi 5 janvier 2018
par  SUDEDUCNICE

ACCES AU GRADE DE LA CLASSE EXCEPTIONNELLE

Progression de carrière et rémunérations : toujours plus d’inégalités !
La réforme de l’évaluation ne peut pas être déconnectée des modifications des carrières et des rémunérations annoncées en fin d’année scolaire. En effet, à l’issue de chacun des quatre rendez-vous de carrière, l’évaluation pourra déboucher (...)

mercredi 20 décembre 2017
par  SUDEDUCNICE

Réforme du bac et du lycée

La fédération SUD éducation a été reçue le 6 décembre dans le cadre de la mission Mathiot, que le ministère a chargée de faire des propositions pour réformer le bac et le lycée général en articulation avec la réforme de l’accès à l’université et du premier cycle.

La lettre de mission du ministre et le projet présidentiel fixent une contrainte forte sur cette réforme : la réduction à 4 du nombre d’épreuves terminales au baccalauréat pour faire des économies budgétaires.

La réforme qui est en préparation s’inscrit en continuité avec la généralisation de la sélection pour l’accès aux études supérieures.

Semestrialisation, lycée à la carte, contrôle continu et accentuation du tri social…

Le nouveau lycée et le nouveau baccalauréat sont dans la droite ligne de toute la politique néolibérale de ce gouvernement : réduction de la dépense publique, destruction de tous les cadres collectifs, augmentation des inégalités.

samedi 9 décembre 2017
par  SUDEDUCNICE

Premier degré : halte à la précarité !

Les contractuel-le-s enseignant-e-s sont une réalité dans le second degré depuis longtemps, avec près de 7% des personnels. En revanche, le premier degré était jusqu’à présent à l’abri. Dorénavant ce n’est plus le cas. Cette année encore, dans de nombreux départements, des dizaines d’enseignant-e-s précaires sont affecté-e-s dans des écoles.

dimanche 26 novembre 2017
par  SUDEDUCNICE

SUD Éducation 93 attaqué par Blanquer. Nous argumentons. Nous ne céderons pas.

Depuis lundi, le syndicat SUD Éducation 93 fait l’objet d’attaques sans précédent concernant son stage « Au croisement des oppressions – Où en est-on de l’antiracisme à l’école ? ». Rappelons la chronologie : le stage a été annoncé publiquement le 19 octobre sans susciter la moindre réaction ; il aura fallu attendre samedi 18 novembre, un tweet du Printemps républicain et surtout le lendemain un article paru sur le compte Facebook du groupe d’extrême-droite « FdeSouche », pour que quelques heures après la LICRA et le ministre, reprennent ces propos, suivi par l’ensemble des médias nationaux. Mardi après-midi, à l’Assemblée nationale, le ministre Blanquer, interpellé par la députée Cécile Rilhac, a annoncé son intention de porter plainte pour diffamation contre notre syndicat SUD Éducation 93 pour l’utilisation du terme de « racisme d’état ». Son discours a suscité une ovation debout de l’Assemblée, impulsée par la députée du Front national Marine Le Pen. Nous avons déjà dénoncé le caractère conjoint de ces attaques ainsi que les mécanismes d’apparition de cette question sur la place publique. Après le discours du ministre à l’Assemblée nationale, une mise au point plus approfondie s’impose.

jeudi 23 novembre 2017
par  SUDEDUCNICE

Blanquer attaque la fédération SUD éducation à l’assemblée nationale

Une campagne se développe contre un stage de formation syndicale organisé par le syndicat départemental SUD éducation 93. Le fonctionnement de la fédération des syndicats SUD éducation laisse entière l’autonomie de chaque syndicat, en particulier en matière de pratiques syndicales et de politique d’action, notamment sur le contenu des formations locales.

jeudi 26 octobre 2017
par  SUDEDUCNICE

Nouveaux statuts juin 2015 obligations de service dans le second degré et régime indemnitaire (IMP) à la rentrée 2015

Textes en application depuis la rentrée 2015 : ils ont pour conséquence d’alourdir la charge de travail des enseignant-es, en termes d’horaires et de missions, d’accentuer et de multiplier les pressions hiérarchiques et la concurrence entre les personnels.

Les obligations de service des enseignant-es (c’est-à-dire les heures « présence-élèves ») n’ont été modifiées ni en 1956, ni en 1969 ni en 1982, lors des diverses mesures de révision de la durée légale du travail. Pourtant la charge de travail des enseignant-es n’a cessé d’augmenter et de se diversifier.
Désormais, au-delà des tâches de préparation et de gestion des cours, se développe un
ensemble de contraintes et d’activités « annexes », incontournables et dévoreuses de temps : conseils, réunions, concertations, orientation, etc.
.

lundi 16 octobre 2017
par  SUDEDUCNICE

Le 19 octobre et après... Construire le rapport de force

La journée unitaire du mardi 10 octobre a réuni plus de 400 000 manifestant‑e‑s sur l’ensemble du territoire et d’importants taux de grévistes dans les trois versants de la fonction publique. Dans de nombreuses villes, répondant aux appels à la convergence public/privé, comme celui de Solidaires, des équipes du privé se sont jointes aux cortèges.

lundi 9 octobre 2017
par  SUDEDUCNICE

Le 10 octobre à NICE : Public-Privé - Contre la régression sociale : Tou-te-s en grève et en manifestation

Sur NICE :

Rassemblement à 10 h00 Place Masséna à l’appel des organisations syndicales CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE/CGC, FSU, Solidaires et Unsa

Parcours : Massena - Jean Jaurès et Bd Risso- tête Carrée - Bd Carabacel - Place Marshall (Rue de l’Hotel des postes) - Rue Gubernatis - Félix Faure et retour à Masséna

dimanche 1er octobre 2017
par  SUDEDUCNICE

CONGES DE MALADIE DES FONCTIONNAIRES

L’état de santé du fonctionnaire (titulaire ou stagiaire) peut le conduire à demander le bénéfice de congés de maladie. Les conditions d’attribution de ces congés sont définies par des décrets relatifs à la désignation des médecins agréés, à l’organisation des comités médicaux, aux conditions d’aptitude physique pour l’admission aux emplois publics et au régime des congés de maladie des fonctionnaires.

Il existe quatre types de congés de maladie :

  • le congé de maladie ordinaire (CMO)
  • le congé de longue maladie (CLM)
  • le congé de longue durée (CLD).

Le congé prévu par l’article 41 de la loi du 19 mars 1928 qui n’est cité que pour mémoire. Il concerne les fonctionnaires ayant été réformés de guerre pendant leur présence sous les drapeaux

dimanche 24 septembre 2017
par  SUDEDUCNICE

Livret d’accompagnement du TZR

I établissement de rattachement administratif

II Types d’affectation

III Sans affectation à la rentrée ou affectation à temps incomplet

IV Que faire lors d’une affectation ?

V Vos droits lors d’un remplacement

1) Diminution de service

2) Indemnités

mardi 19 septembre 2017
par  SUDEDUCNICE

Bilan du dispositif Sauvadet (concours réservés) : pour SUD éducation, c’est toujours insuffisant !

SUD éducation était reçu au ministère de l’Éducation avec SUD Recherche-EPST afin de discuter du bilan du dispositif Sauvadet, censé résorber la précarité dans l’Éducation et la Recherche grâce aux concours « réservés ».

jeudi 14 septembre 2017
par  SUDEDUCNICE

Violences policières lors de la manifestation du 12 septembre 2017 à NICE.

Communiqué Solidaires 06 :

Lors de la manifestation les forces de police sont intervenues de manière extrêmement violente et agressive pour sortir un manifestant du cortège.
De nombreuses et nombreux manifestant-e-s choqué-e-s par cette manière de faire, se sont inquiété-e-s du sort de celui-ci et, en suivant le groupe de policiers qui le malmenaient, ont tenté de s’informer et ont demandé qu’il soit relâché. C’est dans ce cadre que le secrétaire départemental de solidaires 06 s’approchait du groupe des policiers, lorsque l’un d’eux lui a donné un coup au visage, le blessant au nez, détériorant ses lunettes et le projetant au sol provoquant une contusion au coude.

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Sites favoris


19 sites référencés au total

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 18 janvier 2018

Publication

694 Articles
Aucun album photo
9 Brèves
19 Sites Web
5 Auteurs

Visites

9 aujourd’hui
203 hier
740276 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés